Site réalisé par Alain LEROY avec la participation de               Sylvianne SPITZER psychologue/criminologue 

  Contact | Avis des Visiteurs | Suggestions | Sondage | Guide

 Site Internet Sylvianne  SPITZER

Accueil
Edito
Jeu de Foulard
A nos enfants
LUDOVIC
Témoignages
le Cerveau
Coma
Infos Parents
Enseignement
Ne pas confondre
Prévention
Circulaire 01/07/98
BOEN 09/07/98
Loi Jeu Vidéo
Sylvianne SPITZER
Dr J.LAVAUD
les Droits de l'enfant

  

 ASSEMBLÉE NATIONALE

EXTRAIT DE LA SEANCE DU MERCREDI 30 janvier 2002

Présidence M. Raymond FORNI

VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE

M. Lionnel Luca - Monsieur le ministre de l'éducation, hier, à Créteil, une élève de cinquième a jeté dans la cour d'un collège une bouteille explosive que lui avait fournie son frère exclu de l'établissement. Dans ma circonscription, il y a quelques jours, une collégienne a été entraînée par trois garçons de sa classe dans un vestiaire où elle a subi une agression sexuelle. Ces faits de violence sont désormais le lot quotidien de nos établissements scolaires.Vous publiez des chiffres qui se veulent rassurants, comme si ce phénomène régressait, alors qu'il n'a jamais été aussi préoccupant. Vous avez changé le mode de calcul des violences, et désormais le chef d'établissement devra choisir un seul signalement dans le cas de violences multiples. Pour faire tomber la fièvre, vous changez le thermomètre ! Un rapport de la direction centrale des Renseignements généraux rédigé avant Noël - que vous vous êtes bien gardés de publier - brosse un tableau alarmant : les cours de récréation sont devenues des jungles on y pratique des jeux qui mêlent agression et humiliation parfois jusqu'à la mort avec le jeu du foulard. Sans parler de l'intrusion d'éléments extérieurs dans les établissements, des agressions d'enseignants jusque dans leurs classes, parfois avec des armes blanches. Publier des statistiques pour minimiser un phénomène qui touche maintenant les établissements les plus calmes est particulièrement indécent. Au reste, un seul enfant serait-il agressé, dans le lieu du savoir et du civisme, que ce serait insupportable. Votre ministère a repris les recommandations de la mission d'information de M. Bourg-Broc.

M. le Président - Monsieur le député, posez votre question.

M. Lionnel Luca - Vous avez déclaré, Monsieur le Premier ministre, que vous apparteniez à une génération qui, pour avoir combattu l'autoritarisme, a perdu un peu de vue cette belle idée d'autorité. Que comptez-vous faire pour la rétablir ? Si rien n'est fait, vous serez coupable de non-assistance à jeunesse en danger

M. le Président - La parole est à M. le Ministre de l'éducation nationale.

M. Jack Lang, ministre de l'éducation nationale - En hurlant de la sorte, vous offrez un exemple détestable à la jeunesse qui vous regarde. En multipliant les amalgames, vous ne faites pas preuve de cette rigueur si nécessaire à l'éducation. Il va de soi que nous réprouvons tous les actes de violence. Le combat que nous menons avec énergie et détermination  pour éradiquer la violence porte ses fruits. Même si chacun est libre de dire des bêtises,  je ne vous reconnais pas le droit de mettre en doute l'intégrité des fonctionnaires qui ont élaboré un nouveau logiciel pour radiographier cette violence. D'autres se contentent d'en faire leur fonds de commerce électoral . Vous en serez fort marris, mais je vais tout à l'heure annoncer, sous l'autorité du Premier ministre, que les incivilités et les violences ont reculé dans de nombreux établissements. Ceux qui ont démissionné, ce sont ceux qui ont supprimé des milliers de postes de professeurs, d'éducateurs et de surveillants. Voilà les démissionnaires !

Copyright @ JEU DE FOULARD - Alain LEROY

Michel FIELD
Stop à la violence
QUENTIN victime
Président de la république
Ministre de  l'éducation
Éducation Nationale
Commission Européenne
Assemblée Nationale
Articles de la Presse écrite
Article du 21/11/2001
Lettre ouverte
Écrite &Télévisuelle
Association
Coordonnées
le Jeu des Mots
Sites Favoris
Bannière du SITESWiSH [photos.swi]