Première alerte officielle

Le drame

16 Décembre 1999 – LUDOVIC 13 ans hospitalisé par le SAMU à NECKER (PARIS)

dans un coma profond des suites d’une pratique à son domicile du jeu de foulard, un geste solitaire avec comme accessoire une ceinture de judo.

26 Décembre 1999 – LUDOVIC décède après 10 jours de coma.  

Ma sœur Fabienne la maman de Ludovic a toujours revendiqué que LUDOVIC est décédé de façon mystérieuse.

 Ludovic caractère joyeux, taquin.et sportif.

 

1ere Alerte officielle de la pratique d’un jeu mortel

Un soir d’octobre 2000 lors d’une édition d’actualité nationale sur la chaîne publique France télévision 3, la maman de Ludovic écoute avec beaucoup d’attention un reportage sur le décès d’un ado NICOLAS du sud France ville de Nice.

Les circonstances  du décès correspond exactement a celui de mon neveu Ludovic.

Aussitôt la fin du reportage Fabienne contacte par téléphone France Télévision 3, le journaliste auteur du reportage propose à Fabienne de transmettre ses coordonnées  à madame Françoise COCHET la maman de Nicolas. Les deux mamans se contactent et décident de mener un combat pour dénoncer l’existence et la pratique de ce jeu mortel.

 

 Premier Site Internet sur les jeux mortels

Suite à des recherches sans résultat sur le net sur une structure associative voire sites Internet concernant les jeux mortels, rien pas la moindre information, je décide la création du premier site Internet sur le jeu de foulard en Novembre 2000.

 Première émission télévisuelle

Suite aux alertes lancée par Françoise COCHET dont le journal LE FIGARO avait fait écho, Michel FIELD animateur de TV, invite Françoise et Fabienne à son émission du 6 décembre 2000 " CE QUI FAIT DEBAT "  sur France télévision.

Françoise et Fabienne acceptent l'invitation pour participer au débat et en direct avec des professionnels de la police, de la justice, de la santé et ancien ministre de l’éducation nationale. L’objectif des mamans dénoncer ce fléau mortel par reportages et témoignages.

Le matin de l’émission Françoise reçoit un appel téléphonique de la maman du jeune Benjamin décédé par strangulation dans un établissement scolaire. Françoise COCHET propose à cette maman de venir sur Paris, pour exprimer sur le plateau de TV le drame de Benjamin.

 

                                                                                                    Alain LEROY (Gestionnaire du site)   au site

                                                                Une pensée pour toutes les familles victimes de ce jeu mortel